0,00 EUR

Votre panier est vide.

Les pâtissiers du salé à l’honneur

Dimanche 23 octobre 2022

C’est le grand jour de la présentation des différents buffets dressés pour la remise des prix de ce concours hors normes. Impressionnant par la quantité des spécialités à réaliser, par le nombre de produits compliqués à mettre en œuvre, dans un temps limité.

C’est Corentin Merville qui est sacré Champion de France de la Charcuterie Artisanale 2022, de la Charcuterie Arnaud Nicolas à Paris. Le 2nd prix est attribué à Jules Gallet de la Charcuterie Gastronomia à Dijon, et le 3ème prix à Clément Cidère de la Charcuterie Denjean. 

Un concours organisé par la Confédération Nationale des Charcutiers-Traiteurs, présidée par Joël Mauvigney, ardent défenseur de la profession, du métier. 

Un métier à part, atypique, comme il le qualifie, qui recouvre au-delà de la charcuterie, la pâtisserie salée, la pâtisserie sucrée, les plats cuisinés. Pour lui,  il est primordial de mieux faire connaître le métier et ses multiples facettes. Et s’il donne toujours plus d’impulsion aux concours, c’est pour développer cette reconnaissance dont le métier a tant besoin.

C’est ainsi qu’au SIRHA, Salon International de la Restauration de l’Hôtellerie et de l’Alimentation à Lyon, l’International Catering Cup ( ICC) est, avec  le Bocuse d’Or et la Coupe du monde de la Pâtisserie, un des trois de ces plus prestigieux concours au monde. Et une référence dans la profession depuis sa création en 2008. À noter que le mot « charcuterie » n’existe pas en anglais, ce qui explique l’utilisation du mot «catering» dans le nom de ce concours international.

Durant ces 3 jours, 21-22-23 octobre 2022 à Nancy, 16 participants ont été évalués sur la fabrication de plusieurs recettes. 

  • 5 pièces « tradition » : une terrine de sandre aux écrevisses  en croûte de brioche, 2 vols au vent de 3 volailles à la bière, un kouglof de jambonneau au foie gras et mendiants amande-pistache, 5 pigeons farcis aux cèpes, et des andouillettes pur cochon de tradition au poivre vert et moutarde à l’ancienne. 
  • Les pièces « innovation»  : fabrication de 12 déclinaisons de chaque pièce principale (excepté les pigeons), façon street-food. 
  • Le tout a été présenté sur buffet, dont le thème du décor est la place Stanislas
spot_imgspot_img

Newsletter

Articles liés

Les atouts du sans alcool

Les bières sans alcool ont tout : le goût,...

Sourcer les houblons autour des brasseries ?

Les 1ères rencontres du Houblon à Nantes ont mis...

Mordu épicurien sur Europe 1

Ce samedi 3 février, sur Europe 1, à la...

L’essence même de Millésime BIO

Et si un salon professionnel du vin, mondial...
spot_imgspot_img